Richard Dacoury : Pourquoi j’ai choisi de me former à la PCPTherapy

1 – Comment avez-vous découvert la PCPTherapy ?

Lors d’un rassemblement de grands sportifs français : les étoiles du sport. La PCPTherapy y était en démonstration.

2 – L’avez-vous testé vous-même ?

Cela a été la révélation. Pour avoir été sportif de haut niveau et étant kinésithérapeute, cette double casquette me permet d’analyser les qualités de cette technique. L’effet de bien-être a été quasi immédiat avec un relâchement de toutes les tensions. En tant que praticien, j’ai constaté que cet outil me permet d’aller chercher les tensions que je pensais inaccessibles et de les soulager.

3 – Comment la définiriez-vous ?

La PCPTherapy est une technique de massage neuromusculaire qui consiste à appliquer une Pression Continue Profonde sur des points précis et cartographiés. Les variations de pressions permettant d’obtenir un relâchement rapide et efficace des tensions musculaires.Elle est réalisée par l’intermédiaire d’un dispositif médical avec lequel les praticiens peuvent effectuer des pressions fortes (15-20 kg), permettant ainsi d’aller au plus profond du corps musculaire sans douleur pour le sportif grâce aux différentes interfaces que possède ce matériel.

4 – En quoi est-ce d’après vous une technique novatrice ?

L’approche de la PCPTherapy est globale, elle s’intéresse à l’ensemble musculo-squelettique, ce qui a un impact positif sur la posture.La PCPTherapy permet vraiment d’atteindre les muscles profonds. Le dispositif médical est un outil indispensable pour traiter la musculature puissante des sportifs.L’indicateur de mesure permet de mesurer l’impact de chaque séance et d’un établir un schéma précis reproductible ou adapté à l’évolution du traitement.

5 – Quels sont d’après les bénéfices spécifiques pour les sportifs ?

Le bénéfice pour le sportif est multiple.

En phase d’entraînement, il peut préparer son corps, ses muscles à l’effort physique intense et répété. L’utilisation régulière de la PCPTherapy permet une détente générale, une meilleure récupération et donc d’enchaîner les entraînements sans risque de blessures.

Le relâchement est sûrement l’action la plus spectaculaire et la plus visible par le thérapeute, car elle s’opère pendant la séance et peut être constatée par le masseur kinésithérapeute.

Les stimulations de La PCPTherapy permettent d’augmenter les performances musculaires en travaillant sur les tissus en profondeur, et sans prise, ni d’injection de substances. En cas de blessure, le sportif peut récupérer plus rapidement des lésions et revenir à l’entraînement, ce qui est un enjeu très important pour lui et pour son entraîneur. La PCPTherapy permet un soulagement rapide des douleurs et des tensions tendinomusculaires. Son action cicatrisante est remarquable au niveau profond (déchirure musculaire, claquage, microlésion tendineuse et ligamentaire). Le travail postural induit par la technique améliore le geste technique du sportif tout en diminuant la dépense énergétique, car le geste repose sur une meilleure statique corporelle (le + Méthode Corporelle Globale). Cette technique est non invasive et non contraignante. Elle respecte la physiologie et le rythme du sportif. Elle induit un meilleur état psychologique du sportif qui est moins stressé, moins angoissé, mais qui a plus confiance en lui et qui est plus concentré.

6 – Quels sont les bénéfices pour le praticien ?

Le matériel est ergonomique. Son utilisation est simple, confortable et précise. L’application est sans douleur pour le patient, ce qui rend le traitement plus facile à appliquer. Ce n’est pas une technique manipulative et cela reste une technique manuelle. Les indications de mesure permettent un échange constructif avec le sportif.

7 – Pourquoi avez-vous décidé de vous former à cette technique ?

Je suis kiné de formation. Compte tenu de ma carrière de sportif de haut niveau, je n’ai jamais vraiment eu l’occasion de pratiquer cette profession. Pourtant j’ai gardé en moi ce désir de faire du bien aux autres. La découverte de la PCPTherapy m’a redonné envie de me former et de reprendre ma carrière de kinésithérapeute pour soigner les sportifs de haut niveau et quelque part me sentir utile…

Partager cet article sur